Collectif Anti-Jeux Olympiques | CAJO

juin 27, 2006

Arte déprogramme un documentaire mettant en cause la FIFA

Filed under: FIFA — Pierre-Emmanuel Weck @ 9:42

Le monde du ballon ne tourne pas très rond. C’est ce qu’ambitionnaient de montrer deux documentaires sur de supposées magouilles de la Fédération internationale du football (FIFA), qui devaient être programmés, mercredi 28 juin, lors d’une soirée « Thema » d’Arte intitulée « Carton jaune pour la FIFA ». Les téléspectateurs français et allemands d’Arte ne la verront pas : l’émission a été déprogrammée par la chaîne.

Raison officielle : le second film, Quand la FIFA dicte sa loi à l’Allemagne, réalisé par Martina Bosse, n’est pas terminé. Ce documentaire montre comment la fédération « a imposé son marketing, fait rebaptiser des stades, installé des tribunes spéciales pour le président de la FIFA, demandé divers privilèges pour ses sponsors et joué un rôle douteux dans l’attribution des billets », selon le résumé communiqué par Arte.

En fait, c’est le premier film, For the Good of the Game ?, qui a posé problème. Le service juridique de la chaîne allemande ZDF, qui fournissait les programmes ce soir-là, souhaitait valider les informations contenues dans ce film de la BBC, adaptation du livre Carton rouge pour la FIFA, du journaliste britannique Andrew Jennings (paru en France le 4 mai aux Presses de la cité).

La FIFA avait saisi le tribunal cantonal de Zurich, où est installé son siège, pour que l’ouvrage soit interdit de publication et de distribution en Suisse.

LA BBC ONE N’A PAS HÉSITÉ

Etayé par quatre ans d’enquête, le livre soutient, par exemple, que la société de marketing sportif ISL (International Sport Leisure) a procédé à un virement de 1 million de francs suisses (environ 650 000 euros) sur le compte de la FIFA, à l’hiver 1998. Carton rouge incrimine particulièrement le patron de la FIFA, Sepp Blatter, accusé notamment de s’être fait rembourser de fortes sommes au titre de sa campagne présidentielle victorieuse de 1998. « La FIFA rejette les reproches formulés dans l’ouvrage », a déclaré la fédération, le 2 mai, précisant que le livre contenait de « nombreuses allégations fausses et portait atteinte à des personnes morales et physiques » (Le Monde du 4 mai).

La ZDF a préféré se rétracter pour ne pas faire de vagues et ne pas encourir de poursuites judiciaires. « On le regrette, commente Emmanuel Suard, directeur adjoint des programmes d’Arte. On espère trouver une autre fenêtre de diffusion, à la rentrée ou lorsque la FIFA décidera du prochain lieu de la Coupe du monde. »

La chaîne anglaise BBC One, elle, n’a pas hésité : elle a diffusé le film controversé dès le 11 juin.

Macha Séry
Le Monde du 27.06.06

Publicités

juin 9, 2006

Football : à lire au lieu de regarder les matchs

Filed under: Bibliographie critique du sport, FIFA — cajo @ 3:11

LE FOOTBALL, UNE PESTE ÉMOTIONNELLE
de Jean-Marie Brohm et Marc Perelman (Folio Gallimard)
Derrière le matraquage footballistique de l’espace publique se profilent toujours la guerre en crampons, les haines identitaires et les nationalismes xénophobes. Et derrière les gains, transferts et avantages mirobolants des stars des pelouses, promues « exemples pour la jeunesse », se cachent les salaires de misère, le chômage, l’exclusion, la précarité et l’aliénation culturelle de larges fractions de la population (…).
Le football-spectacle n’est donc pas simplement un « jeu-collectif », mais une politique d’encadrement pulsionnel des foules, un moyen de contrôle social qui permet la résorption de l’individu dans la masse anonyme, c’est-à-dire le conformisme des automates.

FOOTBALL Sociologie de la haine
Sous la direction de Camille Dal et Ronan David (L’harmattan)
Le football est généralement décrit comme un moyen de rencontre entre les peuples, mais en réalité il est surtout question de haine; haine de son propre corps, haine de l’autre, haine du féminin, haine de la pensée se retrouvent dans le football. Les auteurs tentent ici de rendre compte de cette véritable culture de la haine afin de lutter contre le matraquage idéologique véhiculé par l’industrie capitaliste sous-culturelle de masse mais aussi par nombre d’intellectuels ayant renoncé à toute analyse critique préférant se complaire dans l’idéologie confortable du multiculturalisme footballistique, du football éducatif, démocratique, …

FOOTBALL ET POLITIQUE Sociologie historique d’une domination
de Patrick Vassort (L’harmattan)
Le football représente jeu, plaisir, et pourquoi pas un idéal démocratique en acte. Et pourtant aujourd’hui le football est la négation même de la pensée.
Cet ouvrage se donne pour but de détruire un mythe largement répandu et de redéfinir le football à travers son histoire, son fonctionnement quotidien, les scandales qui le caractérisent, les fables et légendes qui le structurent et imprègnent la société tout entière.

juin 8, 2006

Tomber comme des mouches

Filed under: CIO et CNOSF — cajo @ 10:41

Que se passe-t-il dans le beau paysage du sport français ? Jour après jour, nos plus éminents représentants (Guy Drut, Henri Sérandour… ) se voient assigner devant les tribunaux et parfois condamnés dans des affaires de corruption. Le milieu sportif serait-il un vivier de la délinquance, et les vertues moralisatrices du sport une grande supercherie ? Non ? Ben si…
Heureusement notre président est là pour rétablir la justice (affaire Guy Drut).

Henri Sérandour renvoyé en correctionnelle pour prise illégale d’intérêts
AP | 07.06.06 | 14:46
PARIS (AP) — Le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Henri Sérandour, 69 ans, doit comparaître le 30 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Paris pour « prise illégale d’intérêts », a-t-on appris mercredi de sources judiciaires.
Membre du Comité international olympique (CIO) depuis septembre 2000, Henri Sérandour est soupçonné d’avoir favorisé l’embauche de sa femme, l’ancienne nageuse de haut niveau Catherine Poirot, par la société de communication Mavickom, devenue Pléyades, rapporte « Le Monde » daté de jeudi.
Cette entreprise a en ensuite décroché un contrat avec le CNOSF pour vendre les billets pour le Tournoi de rugby des Six nations, puis pour participer à la réalisation d’une « fresque de médaillés », au siège du CNOSF, dans le 13e arrondissement de Paris, selon le quotidien du soir.
Saisis d’une enquête préliminaire en 2004, les policiers ont estimé le préjudice à 1,5 million de francs (225.000 euros). Le parquet de Paris a adressé une citation directe à M. Sérandour qui risque au maximum cinq ans de prison et 75.000, a-t-on précisé de sources judiciaires.
Si Henri Sérandour était condamné, il pourrait être suspendu par le comité éthique du CIO. Ce fut le cas pour Guy Drut, condamné en octobre dernier à quinze mois de prison avec sursis pour avoir bénéficié d’un emploi fictif dans une entreprise de BTP, qui a décroché en contrepartie des marchés de la région Ile-de-France.
En mai, Jacques Chirac a décidé de lui accorder une amnistie au titre de la loi d’août 2002 concernant sur les « personnes ayant rendu service à la Nation, notamment dans le domaine sportif ».
Il a justifié sa décision par la nécessité que la France soit représentée dans les instances olympiques internationales. Elle compte pour l’instant trois membres au CIO: Henri Sérandour, Jean-Claude Killy et Guy Drut, si le CIO décide fin juin de mettre fin à sa suspension, suite à son amnistie.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.