Collectif Anti-Jeux Olympiques | CAJO

février 10, 2006

Turin 2006 : Olimpiadi ? NO grazie !

Filed under: Turin 2006 — cajo @ 12:00

Noolympiadi-turino1.jpg

Olympiade
2006
Gaspillage
Mensonge
Saccage

Publicités

février 8, 2006

La flamme olympique harcelée en Italie

Filed under: Turin 2006 — cajo @ 10:18

LE MONDE | 27.01.06 | 15h35

Le parcours de la flamme olympique, qui doit arriver à Turin le 9 février à la veille de l’ouverture des Jeux d’hiver, n’est pas une promenade de santé. L’athlète italienne Eleonora Berlanda l’a vérifié, lundi 23 janvier, alors qu’elle parcourait les rues de Trente, dans le nord du pays. Un commando de huit personnes a surgi de la foule. Un homme encagoulé lui a arraché la torche, avant de détaler avec son précieux butin. Quatre des perturbateurs ont été arrêtés, et la flamme a pu finalement rejoindre son trépied avec vingt minutes de retard.
(…)
Cet incident, qui n’est ni le premier ni sans doute le dernier, est révélateur d’un malaise entretenu autour des JO (10-26 février). Le long voyage de la flamme olympique (11 300 kilomètres en 64 jours) est marqué depuis le départ, le 8 décembre à Rome, par une contestation tenace. Des manifestations ont perturbé la pacifique procession dans 25 villes. Plus on se rapproche du but, plus la tension est palpable.
(…)
Des heurts ont opposé les manifestants à la police à Crémone et à Venise. Les autorités craignent une montée en puissance lors de la traversée du Val di Susa. Cette vallée, qui accueillera 80 % des épreuves olympiques, s’est fait une réputation de rebelle s’opposant, cet automne, aux travaux préliminaires de la liaison ferroviaire Lyon-Turin.
(…)
Les groupes qui harcèlent quotidiennement les porteurs de la flamme ne sont pas des opposants au Jeux eux-mêmes. Militants écologistes, activistes d’extrême gauche ou sympathisants du Parti de la refondation communiste (PRC), ils profitent de l’écho médiatique pour rappeler leur refus de projets comme les lignes à grande vitesse (TAV), le système Moïse de digues mobiles sur la lagune de Venise ou encore le futur pont suspendu sur le détroit de Messine. Dans leur collimateur, surtout, il y a Coca-Cola, l’un des sponsors officiels de Torino 2006.

Depuis 2003, un mouvement de boycottage de la célèbre boisson d’Atlanta a recueilli près de 20 000 signatures en Italie. Les « No Coca » et les « No TAV » ont décidé de faire cause commune, avec le soutien de certains élus locaux. Le maire PRC de Bussoleno, l’une des cités du Val di Susa, a pris un arrêté interdisant la présence de stands, de banderoles, de camions publicitaires aux couleurs de la multinationale américaine lorsque la flamme traversera sa commune, le 5 février. « En Colombie, en Inde et dans le reste du monde, Coca-Cola est symbole de violation des droits de l’homme », a justifié l’élu communiste avant d’inviter les maires des communes voisines à l’imiter.
(…)
Les autorités italiennes et les organisateurs des Jeux ne cachent pas leur inquiétude face à cette contestation très minoritaire mais incontrôlable, qui pourrait troubler la trêve olympique.
(…)
Jean-Jacques Bozonnet

l’article complet ici

février 7, 2006

Le CAJO contre le Dakar

Filed under: Le rallye DAKAR — cajo @ 9:23

Début 2006 le CAJO s’est mobilisé contre le rallye Dakar en participant à l’organisation d’une « semaine contre le dakar » aux côtés de la Vélorution et des dégonflés. Le CAJO organisa un débat « Le Dakar, histoire d’une aventure inhumaine » et remetta le prix de l’indignité humaine à Amaury sport organisation (ASO), organisateur de cette course.

En 2006, une fois de plus, le rallye Dakar a fait trois morts dont deux enfants, Boubacar Diallo et Mohamed Ndaw. Il a de nouveau mis en avant le mépris des pays riches envers les pays du sud et participé à la pollution de la planète.

À écouter : participation d’un membre du CAJO à l’émission Offensive sur Radio Libertaire.
Offensive libertaire et sociale -> Radio -> semaine anti dakar

À voir le site Stop au Dakar

Article paru dans Le Monde du 21.01.2006 :
Le Dakar un terrain de jeu bon marché par Gilles Van Kote.
Extrait : « Dans les années 1980, déjà, le collectif Pa’dak, appuyé par René Dumont, le père de l’écologie, se battait pour faire cesser le massacre. Le CAJO (collectif anti-Jeux olympiques) a pris le relais : ses militants se sont rendus, le 13 janvier, au siège d’Amaury Sport Organisation (ASO), société organisatrice de l’épreuve, pour lui remettre le « Prix de l’indignité humaine », symbolisé par un pneu maculé de sang. Quelques heures auparavant, un jeune Guinéen avait trouvé la mort, renversé par un concurrent du Dakar. Le lendemain, un garçonnet était tué par un camion d’assistance, au Sénégal cette fois. « 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.