Collectif Anti-Jeux Olympiques | CAJO

janvier 15, 2006

Non aux Jeux Olymfric : NI ICI NI AILLEURS !

Filed under: NON à Paris 2012 — cajo @ 8:37

Comment peut-on être contre les Jeux Olympiques à Paris ?

D’ailleurs existe-t-il en France quelqu’un qui ne soit enthousiaste à l’idée de voir les J.O à Paris en 2012 ?

Certains syndicats seraient prêts à renoncer au droit de grève le temps d’une trêve olympique ! Bel enthousiasme et pourtant ?

Le C.A.J.O. (Collectif Anti-Jeux Olympiques) s’oppose à ces Jeux qui n’ont rien à voir avec le sport : ni bien-être, ni épanouissement personnel et collectif.

Les Jeux Olympiques, grande foire publicitaire prônant la compétition entre les individus et entre pays sont à l’image de notre société : infestés par la logique de l’argent et l’individualisme, sous couvert d’une fausse éthique et au détriment du bien-être social et environnemental.

Pas une rue, pas une station de métro, pas un bâtiment public qui ne milite pour « Paris 2012 ». Des millions sont déjà dépensés pour nous imposer ce projet, sans débat, sans transparence.

Sur ce sujet comme sur d’autres aujourd’hui, les médias n’autorisent qu’une position : celle d’un enthousiasme sans réserve.

Une fausse éthique car la corruption des membres du CIO, qu’un journaliste de la BBC a encore mis au grand jour récemment (1), n’est plus à démontrer. Les aspects financiers visibles ou occultes deviennent les principaux facteurs de décision.

Les J.O. se définissent comme une fête sportive mais le dopage (bientôt génétique) et les recherches des laboratoires pour créer des produits masquants ont réduit depuis longtemps de nombreux athlètes en de simples « machines à gagner ». C’est également au détriment de l’universalisme et de l’égalité des chances que les pays riches investissent dans leurs sportifs, ou achètent les sportifs des pays pauvres et remportent la majorité des victoires, ce qui leur permet par transfert d’asseoir leurs monopoles marchands (états-Unis) ou leurs dictatures (Chine) et renforcent les idéologies chauvines et nationalistes.

Les J.O. sont donc devenus une messe médiatique organisée par les publicitaires pour assener leurs messages mercantiles pour des produits malsains (boissons sucrées) et qui encouragent, au profit de multinationales, des comportements allant à l’encontre de la santé physique et mentale des individus (téléspectateurs passifs) .

Au premier rang de la promotion des J.O. à Paris, on retrouve également des marchands de canons (Lagardère), des pollueurs notoires (Air France, Renault, Lafarge, Bouygues) ou des entreprises connues pour leur mépris du droit du travail (Accor, Carrefour). Nous sommes loin d’un quelconque idéal sportif. Ces entreprises affirment que 42 000 emplois durables seront créés par les jeux mais les mauvaises expériences d’Athènes ou d’Albertville nous ont montré que ces emplois ne seront que précaires et à durée limitée. L’endettement est en revanche durable.

Le coût des jeux sera assumé par tous, comme les dégâts sur l’environnement. Les bénéfices seront, eux, privés.

Le maire de Paris nous parle de jeux respectueux de l’environnement ?

Que dire alors des centaines de milliers de personnes arrivant par avion (moyen de transport le plus polluant), des milliers d’affiches illégales, des déchets produits et du déballage sonore qui feront partie du grand matraquage auquel Paris aura droit ?

A-t-on consulté les Parisiennes et Parisiens pour savoir s’ils souhaitaient vraîment les Jeux Olympiques et s’ils étaient prêts à s’acquitter de leur coût énorme (4 milliards d’euros…, soit 2000 euros par parisiennes/ens) ?

Non. Ceux qui n’acceptent pas ce choix seront obligés, comme certains habitants d’Athènes, de quitter la ville pour pour fuir l’atmosphère nauséabonde du sport-business, de son flot d’images stéréotypées et de commandements à consommer ceci ou cela.

Mais sera-t-il encore possible de circuler et de penser librement dans une ville qui prévoit de mobiliser 46 850 policiers et militaires, de mettre en place des voies de circulations Olympiques, d’organiser un Festival Olympique des Arts, de lancer un programme éducatif Olympique de 4 ans dans les écoles…

Il est encore temps d’éviter cela.

Manifestez et diffusez ce message pour dire

« Oui au sport, donc Non aux Jeux Olymfric à Paris en 2012 ! »

1.Libération 04/08/004
2. http://larochelle.ubacto.com/actualites-la-rochelle/-100127.shtml
3. Source : Ville de Paris

Le C.A.J.O. vous donne rendez-vous :

– jeudi 10 mars à 14h : nous serons dans le « ravin » de la manif intersyndicale pour distribuer nos tracts et informer. Rdv au coin du boulevard de l’hôpital et de la rue Buffon (M° Gare d’Austerlitz).

– samedi 12 Mars à 14 heures: sur le parvis de l’Hotel de Ville (M°Hotel de Ville ). Pour une prière pour le Sport et les sponsors (avec l’église de la très sainte consommation) et pour une action anti-j.o.

Le Collectif Anti-Jeux Olympiques
———–

Le CAJO est soutenu par : Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP), SUD éducation Paris, Les Alternatifs, Le Publiphobe, Chiche! Paname, l’Église de la Très Sainte Consommation, les Brigades AntiPub…

Advertisements

Un commentaire »

  1. tg connard

    Commentaire par x — août 16, 2008 @ 1:37


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :