Collectif Anti-Jeux Olympiques | CAJO

mars 1, 2005

Non aux Jeux olympiques, non à Paris 2012 !

Filed under: NON à Paris 2012 — cajo @ 9:02

Quelle que soit l’issue de la compétition qui l’oppose à Londres, Madrid, Moscou et New York, on ne peut manquer de souligner des aspects pour le moins critiquables sinon scandaleux de la candidature de Paris qui a déjà provoqué de nombreuses protestations en France malgré un matraquage médiatique sans précédent. « Toute la France assemblée derrière les jeux ».

Ce slogan de l’union sacrée olympique signé par les présidents des quatre grands groupes parlementaires – UMP, Parti socialiste, UDF et Parti communiste – avait donné le ton de la déferlante organisée comme une propagande d’État. Dans le même temps un consortium de sponsors officiels, le « Club des entreprises Paris 2012 » (ticket d’entrée 1,5 million euros) – comprenant notamment Lagardère, Lafarge, Bouygues, Carrefour, Suez, Accor – anticipant des retours sur investissement, vantait les mérites de « l’esprit sportif », frère jumeau de « l’esprit d’entreprise ». Les chaînes de télévision, les administrations et les entreprises publiques (SNCF, France Télécom, RATP), la Mairie de Paris et l’Assemblée nationale se sont alors mobilisées pour organiser un véritable rouleau compresseur de marketing olympique à coups d’autocollants, d’affiches publicitaires, de panneaux géants, d’illuminations sur les bâtiments officiels. Au mépris de la réglementation sur la publicité, les logos des sponsors pour la candidature se sont étalés sur les grandes avenues de la capitale, y compris en zone de publicité interdite. Et dans une débauche de promesses concernant l’environnement, la fiscalité, l’emploi, les retombées économiques et même « l’éthique » des Jeux, les promoteurs de la candidature ont multiplié les déclarations lénifiantes en oubliant au passage quelques désagréables vérités, à l’instar des 27 millions d’euros qui ont été dépensés pour le seul dossier de candidature et des 2 millions d’euros pour le seul « stade » des Champs-Élysées.

La misère pré- et post-olympique

L’augmentation de l’extrême pauvreté qui touche un foyer parisien sur huit et les formes nouvelles d’exclusion sociale d’une partie de la jeunesse de banlieue (en Seine Saint-Denis, 5 000 mineurs sont sans adresse fixe) doivent faire réfléchir sur les conséquences d’un tel choix politique qui ne peut qu’accentuer la « fracture sociale ». Cette question du gaspillage olympique n’est pas accessoire si l’on compare l’optimisme du Maire de Paris (affirmant que la candidature de sa ville sera « performante, fraternelle, pour la jeunesse du monde entier » et que les Jeux seront « populaires, solidaires, écologiques et éthiques ») avec la réalité des chiffres du chômage, de la précarité et de la paupérisation de la « France d’en bas ».
Entre chômage, sous-emploi, précarité financière des « travailleurs pauvres », c’est entre le quart, au moins, et le tiers de la population, soit 15 à 20 millions de personnes – 7 millions de pauvres et 8 à 12 millions de précaires – qui, pour une raison ou une autre, ont, de façon durable, des conditions de vie marquées du sceau de l’extrême difficulté.

Des jeux, sans doute, mais pas de pain ! L’expérience passée atteste que les Jeux olympiques laissent souvent des ardoises que remboursent évidemment les contribuables. Montréal 1976 a entraîné une dette de plus de vingt ans. Les derniers Jeux d’Athènes ont coûté près de 10 milliards d’euros et laissent un déficit public important. Pour Paris, le budget global des Jeux n’est pour l’instant officiellement évalué « qu’à » 7 milliards d’euros. L’organisation de Paris 2012 devrait tourner autour des 6,2 milliards d’euros (2,2 milliards pour l’organisation et 4 milliards d’investissements pour les équipements). Jean-François Lamour, le ministre des sports, a pris l’estimation haute à 7 milliards d’euros. L’État garantirait « l’organisation » et la « bonne fin » des Jeux pour 2,5 milliards. La ville de Paris a voté, elle, des garanties pour 1,25 milliard et l’Île-de-France à hauteur de 1 milliard.

Mais qui paiera le reste ? On nous répond le privé. Quoi qu’il en soit toute cette gabegie redoublerait l’imposture majeure des Jeux dont la durée est de trois semaines seulement, quand on sait que les sportifs – ces nouveaux humanoïdes bourrés de produits dopants – se mobilisent essentiellement pour gagner d’énormes sommes d’argent (chaque médaille est accompagnée d’un chèque de 40 000 euros). Paris doit-elle devenir la capitale des Jeux du déséquilibre si visible entre misère et richesse ? la capitale du gaspillage olympique ? Où va-t-on cacher les pauvres pendant la fête ?

Les Jeux des dopés

Le mythe des « jeux propres », que les responsables sportifs et politiques rafraîchissent à chaque olympiade, a pourtant fait long feu à l’épreuve des innombrables et sordides scandales qui émaillent l’actualité sportive. Le cyclisme, mais aussi l’athlétisme, l’haltérophilie, la natation, le judo, l’escrime, la lutte, le football, le tennis, pour ne prendre que ces quelques grands sports des jeux d’été, sont régulièrement mis en cause dans des affaires de dopage qui mettent gravement en jeu la santé des athlètes, mais aussi leur vie et ridiculisent les pathétiques gesticulations de la « lutte anti-dopage ». Même les plus hautes autorités sportives, l’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA) en tête, sont bien obligées de reconnaître que le fléau du dopage est aujourd’hui industriellement organisé par des filières mafieuses
internationales qui n’hésitent plus à offrir leurs produits sur Internet, mais également par d’honorables centres médicaux ou laboratoires spécialisés, tel le célèbre laboratoire américain Balco, au cour du scandale du nouveau dérivé de stéroïde, la THG, qui met notamment en cause les « méthodes » d’une grande partie de l’athlétisme américain. La compétition sportive entraîne nécessairement la toxicomanie sportive et l’addiction biologique.

La vraie nature du CIO

Le CIO, les sponsors et les médias entendent bénéficier au maximum de l’entreprise olympique qui est devenue une juteuse aubaine pour les groupes industriels financiers et médiatiques qui impulsent cette « fête ». Le CIO qui est devenu une multinationale florissante et peu regardante sur l’origine des capitaux gère la couverture télévisuelle de l’événement dans la seule logique de la « valeur ajoutée » (3,9 milliards de personnes à travers le monde ont eu accès à la couverture des Jeux d’Athènes). Qui peut accorder le moindre crédit aux articles de la « religion olympique » rédigés dans une langue de bois ? « Le but de l’olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’homme en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine ». Qui peut croire un seul instant à la sincérité de l’idéologie olympique quand on dresse la liste des nombreux scandales, affaires, et corruptions qui éclaboussent régulièrement le CIO ? Citons simplement la dernière « révélation » : la présidente du comité organisateur des JO d’Athènes est poursuivie pour blanchiment d’argent. Qui peut encore se laisser duper par la fable olympique quand on examine la composition très démocratique du CIO (des représentants cooptés de lord, prince, princesse, baron, marquis.), ou quand on prend en compte l’histoire politique des Jeux olympiques jalonnée de graves violations des droits de l’homme, non seulement de la part des pays organisateurs, mais aussi des pays participants : « Les principes éthiques » de l’olympisme représentent surtout un parfait alibi pour légitimer l’ordre inique du monde avec lequel le mouvement olympique a toujours pactisé.
Qu’on retienne, pour finir, les propos du baron Pierre de Coubertin, le grand « humaniste » que l’on sait, et ce au moment des JO de Berlin en 1936: « Ils [Les jeux de 1936] ont été, très exactement, ce que j’ai souhaité qu’ils fussent [.]. À Berlin on a vibré pour une idée que nous n’avons pas à juger, mais qui fut l’excitant passionnel que je recherche constamment. On a, d’autre part, organisé la partie technique avec tout le soin désirable et l’on peut faire aux Allemands nul reproche de déloyauté sportive. Comment voudriez-vous dans ces conditions que je répudie la célébration de la XIe Olympiade ? Puisque aussi bien cette glorification du régime nazi a été le choc émotionnel qui a permis le développement immense qu’ils ont connu. » (L’Auto, 4 septembre 1936).

Publicités

10 commentaires »

  1. NON aux jo annecy 2018
    http://www.comiteantiolympiqueannecy.com/vidéos/

    Commentaire par dormez brave gens — décembre 10, 2010 @ 2:45

  2. What a data of un-ambiguity and preserveness of precious familiarity concerning unexpected emotions.

    Commentaire par Charlotte — avril 8, 2013 @ 3:32

  3. I like the helpful info you provide in your articles.
    I’ll bookmark your blog and check again here frequently. I am quite certain I will learn lots of new stuff right here! Good luck for the next!

    Commentaire par http://www.michaelludwigfoundation.org/html/guestbook/ — avril 27, 2013 @ 4:27

  4. I am truly thankful to the holder of this site who has
    shared this impressive piece of writing at here.

    Commentaire par Felipe — avril 29, 2013 @ 2:27

  5. Greetings! I’ve been reading your site for a long time now and finally got the courage to go ahead and give you a shout out from Austin Texas! Just wanted to say keep up the excellent job!

    Commentaire par Lola — mai 9, 2013 @ 8:41

  6. Hello there, just became alert to your blog through Google, and
    found that it’s really informative. I am going to watch out for brussels. I will appreciate if you continue this in future. Numerous people will be benefited from your writing. Cheers!

    Commentaire par video marketing service — mai 23, 2013 @ 2:58

  7. Excellent way of telling, and good post to get facts
    regarding my presentation subject matter, which i am going to present in academy.

    Commentaire par Bernie — mai 24, 2013 @ 8:12

  8. Very nice post. I simply stumbled upon your weblog and wanted to
    mention that I’ve truly loved browsing your weblog posts. After all I will be subscribing in your rss feed and I am hoping you write once more very soon!

    Commentaire par Vivien — mai 25, 2013 @ 8:29

  9. Since the admin of this website is working, no doubt very rapidly it will be famous, due to its feature contents.

    Commentaire par Wonderful newport beach massage Wow — mai 28, 2013 @ 9:29

  10. I believe everything posted was very logical. However, what about this?
    suppose you added a little content? I am not saying
    your information isn’t good., but suppose you added a title that grabbed a person’s attention?
    I mean Non aux Jeux olympiques, non à Paris 2012 !
    | Collectif Anti-Jeux Olympiques | CAJO is
    a little vanilla. You should glance at Yahoo’s home page and note how they create article titles to get viewers to click. You might add a video or a picture or two to get people excited about everything’ve written.
    In my opinion, it might make your website a little livelier.

    Commentaire par genital worts doctor — juin 9, 2013 @ 8:15


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :